Améliorer la prise en charge et les parcours en santé mentale, une priorité

Améliorer la prise en charge et les parcours en santé mentale, une priorité
Clotilde_Cadu
Auteur Doctolab
Auteur Doctolab
  • 251 Mentions J'aime
  • 117 Réponses
  • 0 Solutions Acceptées

Améliorer la prise en charge et les parcours en santé mentale, une priorité

La crise sanitaire a mis en lumière les besoins impérieux en matière de santé mentale. A l’occasion des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie, de nouvelles mesures ont été annoncées. Parmi elles : le remboursement des consultations de psychologues libéraux.


La santé mentale, enjeu de santé publique

Écouter, prévenir, développer et prévoir. C’est autour de ces quatre axes que se sont tenues les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie les 27 et 28 septembre. “La crise sanitaire continue de nous le rappeler quotidiennement, comme une vérité aussi brutale qu’engageante : la santé mentale de nos compatriotes constitue, aujourd’hui davantage qu’hier, l’un des très grands enjeux de santé publique de notre époque”, souligne le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. “Face à l’augmentation des états dépressifs et anxieux, face aux addictions, face au développement des troubles psychiques dans un contexte sanitaire encore alarmant, il nous faut agir d’urgence pour accompagner la santé de demain. C’est le défi que les Assises sont invitées à relever pour la santé mentale et la psychiatrie de nos concitoyens”.

 

Une offre et des parcours de soins à améliorer

Conscients de la nécessité de prendre soin de leur santé mentale, les Français déplorent aussi de ne pas toujours pouvoir le faire. Un sondage réalisé en amont des Assises le démontre. En matière de santé mentale, ils jugent prioritaires : 

  • l’amélioration de la prise en charge et le repérage précoce des troubles psychiques (36 %)
  • l’amélioration du parcours de soins et de l’orientation des patients, avec une offre de soins lisible entre psychiatres et autres professionnels (30 %)
  • l’amélioration de l’insertion sociale (26 %)
  • l’amélioration de l’accès aux soins dans tous les territoires et pour tous (23 %)

 

Dès 2022, un remboursement des consultations de psychologue sous conditions

À l’issue des Assises, les pouvoirs publics ont annoncé une batterie de mesures destinées à répondre à ces besoins. Parmi celles-ci, le remboursement des consultations de psychologues libéraux, sous conditions. Les patients devront être adressés par leur médecin et pourront bénéficier d’un forfait de huit séances. Le prix de la première consultation a été fixé à 40 euros, les suivantes, à 30 euros. Une mesure qui ne convainc pas l’ensemble de la profession, tant sur les modalités (prescription médicale obligatoire) que sur les tarifs proposés. 

 

Un débat soulevé depuis de longs mois

La question de la prise en charge des consultations de psychologues est soulevée depuis des mois. Début avril, Doctolab s’était penché sur cette thématique, interrogeant des professionnels. Leurs témoignages et retours d’expérience sont à retrouver dans l’étude “Vers un remboursement des consultations de psychologie ?”.   

Accédez au contenu !

Les membres abonnés ont un accès illimité à nos contenus, ressources et événements

Vous utilisez déjà Doctolib Pro ?

Accédez au contenu

Vous n'utilisez pas encore Doctolib Pro ?

Téléchargez le contenu
11 Commentaires