Le médecin face au patient connecté

Le médecin face au patient connecté
jlcavalerie
Pionniers Doctolib
Pionniers Doctolib
  • 57 Mentions J'aime
  • 45 Réponses
  • 1 Solutions Acceptées

Le médecin face au patient connecté

Bonjour à tous,

 

Je vous partage ici le fruit d’une réflexion personnelle, dans le cadre des études menées au sein du programme des Pionniers de la communauté Doctolib.

 

Depuis la fin de mes études, mais aussi depuis mon installation comme médecin généraliste, je constate au quotidien que les outils numériques se développent. Dans l’exercice de la médecine, comme dans la vie quotidienne, ils deviennent incontournables. Dans certains cas, le médecin est à l’initiative de leur usage, mais c’est aussi parfois le patient, à plus ou moins bon escient, qui pousse pour utiliser ces outils numériques.

 

Il me semble nécessaire que les praticiens investissent ce domaine, se saisissent des différents outils, et veillent au développement de cette numérisation dans un but d’amélioration du soin et du confort de travail.

 

Développer de nouvelles fonctionnalités, selon les besoins exprimés par les praticiens, devrait permettre de faire émerger de nouveaux usages et des applications adaptées à la pratique quotidienne.

 

On pourrait imaginer par exemple des systèmes favorisant le partage d’informations entre patient et médecin (questionnaires à remplir par le patient en amont de la consultation, fiches d’évaluation pour assurer un suivi après une consultation…) mais aussi entre les différents intervenants dans le soin (les autres médecins intervenant dans la prise en charge, les pharmaciens délivrant les traitements, les kinés assurant la rééducation, les infirmiers, etc.).

 

La numérisation devrait permettre de simplifier et fluidifier le partage d’information, qui se fait actuellement principalement par le biais du papier (brochures, ordonnances, questionnaires, courriers…). Elle doit permettre d’interroger les diverses sources d’informations, pour centraliser les données dans le dossier médical du patient, de manière organisée. Cela me semble un pré-requis crucial pour le suivi global du patient, permettant une bonne coordination des soins. Pour assurer cette mission, le médecin traitant doit pouvoir compter sur des systèmes performants, lui permettant d’économiser du temps qu’il pourra consacrer à sa pratique clinique. C’est pourquoi il est important de se saisir de ces outils numériques, afin qu’ils soient adaptés à nos usages et qu’ils évoluent avec notre pratique quotidienne.

 

J’espère que cette lecture vous sera profitable, et qu’elle apportera du grain à moudre à la réflexion. La discussion reste ouverte,

 

Bien confraternellement,

 

Accédez au contenu !

Les membres abonnés ont un accès illimité à nos contenus, ressources et événements

Vous utilisez déjà Doctolib Pro ?

Accédez au contenu

Vous n'utilisez pas encore Doctolib Pro ?

Téléchargez le contenu
7 Commentaires
Mélanie_Laprée
Community Manager Community Manager
Community Manager
  • 3842 Mentions J'aime
  • 1445 Réponses
  • 199 Solutions Acceptées

Merci beaucoup @jlcavalerie pour votre partage et cette belle étude. 

Toute l'équipe est ravie d'avoir pu vous accompagner dans ce projet ! 

Nous espérons que cette étude est la première d'une longue série d'Ebook initié et écrit par la communauté !

Je vous souhaite une excellente journée et un excellent été. 

Mélanie

DDT
Initiateur
  • 48 Mentions J'aime
  • 374 Réponses
  • 1 Solutions Acceptées

Cher Confrère,

Ce ferait un bon sujet de thèse et/ou de publication !

Puisque vous êtes jeune Médecin : 

Je souhaite ici vous inciter a vous inscrire dans une voir plusieurs facultés de médecine

pour y proposer des cours optionnels que vous même dispenserez : sur "l'exercice de la médecine libérale connectée"

Vous y trouverez certainement un élève "emballé" qui défichera toutes les réponses a votre questionnaire pour en faire une thhèse et vous en serez le Directeur voir le Président.

Ainsi vous pourrez Publier et republier... faisant toujours plus avancer notre art ...

C'est ainsi, je pense qu'il faut procéder quand on aime la Médecine.

 

PS 1: J'avoue ne pas avoir lu votre questionnaire car de chaque item on pourrai écrire une thèse ou une publication et ce est multipliable a l'infini !

PS 2 : Et si Doctolib ouvrait son forum aux étudiants (la génération future) en sus des retraités qui le souhaite comme déjà demandé sur le site ?

A bon Entendeur..

Que de de bonnes choses pour vous

Très Cordialement

DDT

  

DrTANJOEP
Explorateur
  • 10 Mentions J'aime
  • 13 Réponses
  • 2 Solutions Acceptées

Bonjour,

 

Belle étude.

Mais j'ai peur pour les patients déconnectés dans un monde qui est de plus en plus connecté et dématérialisé.

Dans mon cabinet moins de 10% prennent le RDV en ligne, 10-15% prennent leur RDV en personne (parfois aller retour une heure et demi, seulement pour prendre un RDV) et la reste par le secrétariat (malgré pub, messagerie vocale, secrétariat qui indique la présence de prendre un RDV en ligne et la possibilité de téléconsultation). Et dans le Morvan ce ne sont pas uniquement les personnes âgées avec cette habitude, aussi à cause de nombreuses zones blanches.

 

Si je comprends bien au lieu d'avoir une consultation physique vous avez plus de contacts avec téléconsultation courte et en suite consultation physique au lieu d'une consultation physique. C'est bien pour le patient, plus informé, mais aussi plus coûteux pour le système de santé.

DDT
Initiateur
  • 48 Mentions J'aime
  • 374 Réponses
  • 1 Solutions Acceptées

Bonjours DrTANJOEO@

C'est sur:  loin de nous l'idée que tout un chacun soit connecté !

Bientôt nous dira-ton vous serez contraint d'avoir une connexion / SI NON = VOUS ETES MORT !!!

UN IMMENSE MECI A VOTRE REMARQUE !!!!!!!!!!!!!!! 

Moi perso je fais avec ce qu'on me donne et je vous vous confirme que les allergiques a la connexion (comme moi) existent / et même je m'en sert quand même / Papy et Mamy z'ont pas appris a s'en servir 

Conclusion ? Et en cas d'attaques informatiques ? Bonjour les bonnes anciennes méthodes ?

Très amicalement

DDT.

PS : Pour ma part je dis que nous sommes tous des "mike gaver" et qu'il faut SAUVER AVEC LES MOYENS DU BORD

Ca c'est toubib !!! Mais les connections ne sont elles pas entrain nous manger ? 

PS : Et pour alerter le toubib, les pompiers, la police ? .... Y'a pas d'électricité donc pas de connexion : ON FAIT QUOI ?

DDT
Initiateur
  • 48 Mentions J'aime
  • 374 Réponses
  • 1 Solutions Acceptées

POUR EXEMPLE DE REPONSE SUR LE SITE / 

Il faut être sur d'avoir une bonne puissance informatique "réceptrice" (actuellement fibre optique) !

Seulement en suite on pourra dire que "c'est le patient qui ne capte pas" !!!

C'est mon humble avis dans cette histoire !

En conséquence je demande a Doctolib de bien vouloir restreindre l'accès télémédecine uniquement aux bonnes connections'

Certes, un tel mobil peut avoir une bonne connection au momment de la prise rdv / mais plus aucune au momment du dit rdv !

Interdire par télémédecine connections pouvant potentiellement devenirs instables : est-ce solution ?

 

RomainLoeffler
Innovateur
  • 687 Mentions J'aime
  • 631 Réponses
  • 3 Solutions Acceptées

Attention au paradoxe de la sur-connexion virtuelle qui déconnecte les gens de la réalité.

Mettons-nous à la place des patients, au contact du monde médical (qui est un environnement anxiogène, quoi qu'on fasse) on a envie de parler à des humains, pas remplir des questionnaires et regarder des écrans. L'outil numérique doit rester une aide mais en aucun cas remplacer le médecin.

DDT
Initiateur
  • 48 Mentions J'aime
  • 374 Réponses
  • 1 Solutions Acceptées

Cher Dr RomainLoeffler vous aves 1000 % raison : le paradoxe est réel

A mon avis pour "le moment" et le temps que ce rentre dans les "mœurs" :

Il faut laisser le libre choix aux patients = " réel ou dissentiel " ? Comme vous le souhaitez Mme Mr !!!

Mais dans quelques années et le temps s'accélère : tous seront connectés et ce sera la norme : Non ???

N'est il pas devenu courant d'utiliser un téléphone portable ? Quand j'était encore jeune étudiant en médecine : y'avait un unique téléphone filaire  a touche dans l'entrée et plus jeune encoure (années 70) c'était un téléphone a cadrant (il fallait mettre son doigt dans le trou du chiffre voulu et tourner la "mollette" 

Ne Voyez vous pas qu'il faut laissez du temps aux anciennes génération de disparaitre ?

C'est peut être choquant mais réel !!!

Je le vois venir : bientôt on parlera au téléphone sans même le toucher en lui disant : " téléphone appel Mr taratempion" et il vous mettra en communication avec la personne désirée en main libre, sans même avoir effleuré le téléphone : juste avec la voix !!!!

Cela existe déjà mais je ne veux pas faire de pub .... 

DDT